Rappel à Dieu de Son Excellence Monseigneur Henri Brincard.

Ce mercredi 19 novembre, ont été célébrées à la cathédrale du Puy-en-Velay les obsèques de Son Excellence Révérendissime Monseigneur Henri Brincard, évêque du Puy depuis le 2 octobre 1988.
La Messe de funérailles a été présidée par Son Eminence le Cardinal Philippe Barbarin, Primat des Gaules, entouré de vingt-huit archevêques ou évêques, parmi lesquels le Nonce Apostolique en France.
L’inhumation a eu lieu ensuite dans le caveau des évêques sous la chapelle du Saint Crucifix.

Atteint par un cancer, Monseigneur Brincard a tenu à rester jusqu’au bout à la tête de son diocèse. Il est décédé le vendredi 14 novembre au matin.
Il aurait atteint ce mardi 18 novembre 2014 son soixante-quinzième anniversaire, date fixée par le droit canonique pour présenter au Saint-Siège la renonciation à sa charge.

Vous le savez, notre Refuge Notre-Dame de Compassion, quoique implanté dans le diocèse de Viviers, est nécessairement en lien avec le diocèse du Puy, puisque la paroisse de rite latin traditionnel à laquelle nous sommes rattachés se situe dans le diocèse du Puy (le diocèse de Viviers restant l’un des rares en France à s’opposer au droit des fidèles, garanti par les dispositions du Saint-Siège, à bénéficier d’une paroisse où ils puissent assister à la Sainte Messe dominicale et recevoir tous les sacrements dans la forme antérieure au second concile du Vatican).

Blason et devise de Son Excellence Monseigneur Henri Brincard

Blason et devise de Son Excellence Monseigneur Henri Brincard

Rappel biographique :

Né le 18 novembre 1939 à Savennières (Maine-et-Loire), Henri Brincard avait fait ses études secondaires à la célèbre Ecole des Roches, en Normandie, avant d’entrer à l’Ecole des Chartes dont il est sorti diplomé à 26 ans, en 1965.

Il entra alors au Séminaire des Carmes, à Paris, puis suivit des cours à l’université catholique de Fribourg (Suisse), où il obtint les licences de philosophie et de théologie.
Oblat perpétuel de l’abbaye des Chanoines Réguliers de Saint-Augustin de la Congrégation de Windesheim et Saint-Victor établie à Champagne-sur-Rhône (diocèse de Viviers), il y fut ordonné prêtre en 1975.

Son ministère sacerdotal fut essentiellement dédié à la direction spirituelle, à la prédication de retraites, ainsi qu’à l’enseignement soit dans sa propre abbaye, soit au séminaire de la Communauté Saint-Jean, ou encore à la Grande Chartreuse : il bénéficiait d’une réputation d’homme de solide doctrine et de profonde spiritualité.

Nommé évêque du Puy-en-Velay le 8 août 1988 (8/8/88) pour succéder à Monseigneur Louis Cornet qui avait été transféré au siège épiscopal de Meaux, il reçut la consécration épiscopale le 2 octobre 1988 dans la cathédrale du Puy.

Au Puy-en-Velay, son pontificat a été marqué en particulier par :
– la restauration de la cathédrale,
– la création de la maîtrise de la cathédrale,
– le développement du pèlerinage à Notre-Dame du Puy et vers  Saint-Jacques  de Compostelle (complété par la création récente du Camino),
– le jubilé 2005 de Notre-Dame du Puy (à l’occasion duquel il nous avait accueillis et donné toutes les facilités pour la célébration de la Messe traditionnelle dans les sanctuaires de la ville),
– l’ordination de dix-huit prêtres et de dix diacres permanents…

Au niveau de l’ensemble de l’épiscopat français, Monseigneur Brincard a été
– membre du bureau d’études doctrinales de l’épiscopat français (1993), de la commission  nationale de la mission universelle de l’Eglise (2000), du conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes (2006) devenu commission Enfance-Jeunesse, et de la commission  épiscopale pour la Vie consacrée (2012) ;
– il fut aussi Évêque accompagnateur du Centre national des archives de l’Église de France (2000),
– chargé de la coordination de la pastorale sur les chemins de Saint-Jacques (France-Espagne),
– Évêque accompagnateur de l’Association des œuvres mariales (2007),
– Président de l’Association des directeurs d’établissements chrétiens (2007),
– Commissaire (2011) puis (2013) Délégué pontifical pour la congrégation des Sœurs contemplatives de Saint-Jean et assistant religieux pour les Frères de Saint-Jean et les Sœurs apostoliques de Saint-Jean.

D’une manière plus personnelle, nous nous réjouissions d’avoir eu en lui un évêque très encourageant pour le travail et les actions accomplis par notre chère Association Jean Carmignac, qui « a pour but de faire connaître l’oeuvre spirituelle et scientifique de ce prêtre (l’abbé Jean Carmignac) et celle de tous les chercheurs qui, comme lui, défendent l’historicité des Evangiles… »

Le diocèse du Puy attend désormais la nomination d’un nouvel évêque :

Depuis le décès de Monseigneur Henri Brincard, ce vendredi 14 novembre 2014, le siège épiscopal du Puy est donc vacant.
Concrètement cela signifie que le Conseil épiscopal et le Conseil presbytéral sont suspendus et que cessent les fonctions des Vicaires général et épiscopaux. Seul l’Econome diocésain, le Conseil des affaires économiques et le Chancelier conservent leurs missions. 


Le Collège des consulteurs assure l’intérim pour les affaires courantes. Sa première mission a été d’élire l’Administrateur diocésain : ce lundi 17 novembre 2014, à 10 H 00, à l’Evêché du Puy, Monseigneur Jean-Claude Petiot, ancien vicaire général, a été élu à ce poste.
Pendant la période de vacance du siège épiscopal et jusqu’à la nomination du nouvel évêque, un adage latin résume la gestion du diocèse : « Sede vacante nihil innovetur : lorsque le siège est vacant, aucune innovation ne peut intervenir ». Le successeur de Monseigneur Brincard devra trouver le diocèse tel qu’il a été laissé à la mort de son prédécesseur.