Petite chronique en images du temps de l’Avent au Mesnil-Marie !

Statuette de Saint Nicolas au milieu de la couronne de l'Avent le 6 décembre au soir

Statuette de Saint Nicolas au milieu de la couronne de l’Avent le 6 décembre au soir

Nous avons connu, jusqu’ici, un mois de décembre exceptionnellement doux et humide et eu très peu de températures négatives.
Dans le hameau même, nous avons eu un tout petit peu de neige le samedi 6 décembre au matin : elle blanchissait tout juste les toits du Mesnil-Marie et n’a pas tenu très longtemps.

Un peu de neige sur le toit du Mesnil-Marie

En revanche, cent-cinquante mètres plus haut, au village de Saint-Martial, la couche était un peu plus abondante et tenace.

Saint-Martial sous la neige le 6 décembre

Ce 6 décembre, selon une tradition désormais bien établie, nous nous retrouvons le soir entre voisins et amis pour marquer la Saint-Nicolas. Cette année nous sommes chez Marie et Nicolas, au hameau de Molines, sur la commune de Borée : la route du hameau est toute blanche et verglacée…

Sur les hauts plateaux, au-dessus de 1000 mètres d’altitude, sans qu’il y ait une couche de neige exceptionnelle, la burle a formé des congères et rendu la circulation très difficile : c’est la raison pour laquelle il n’a pas été possible d’aller à la Sainte Messe à notre paroisse de Ceyssac pour le deuxième dimanche de l’Avent ; donc direction Montélimar, la chapelle Notre-Dame de la Rose (à presque 2 h. de route).
Le lendemain, lundi 8 décembre, les routes d’altitude sont encore impraticables et donc pas de possibilité d’entendre la Messe pour célébrer la Conception immaculée de la Bienheureuse Vierge Marie.
En revanche, rien ne nous empêche d’illuminer le Mesnil-Marie, à la tombée du jour : nous avons besoin de cent-sept photophores pour garnir toutes nos fenêtres !!!

8 décembre 2014 au Mesnil-Marie - 1

8 décembre 2014 au Mesnil-Marie - 2

8 décembre 2014 au Mesnil-Marie - 3

8 décembre 2014 au Mesnil-Marie - 4

Le vent a soufflé en tempête une partie de la nuit du 8 au 9 décembre. Mais grâce qu système de protection des photophores sur les appuis de fenêtre imaginé par Frère Maximilien-Marie, les petites flammes ont vaillament résisté.
L’épisode neigeux n’a duré que peu de jours. Pour le dimanche de « Gaudete », le Mont Mézenc était à nouveau franchissable : comme chaque année, c’est l’ornement rose de la sacristie du Mesnil-Marie qui est utilisé à la paroisse (un ornement rose provenant de chez Gamarelli, à Rome).
Pour le quatrième et dernier dimanche de l’Avent, ce 21 décembre, c’est l’ornement violet tout neuf, récemment acheté (cf. > ici) et dûment bénit, qui a été inauguré à la paroisse.

Messe du 4e dimanche de l'Avent

Le 16 décembre, c’est-à-dire pour le commencement de la neuvaine préparatoire à la fête de la Nativité, Frère Maximilien-Marie a mis en place la crèche lumineuse extérieure qui a été allumée pour la première fois ce soir-là.
Elle sera allumée ainsi à la tombée de la nuit jusqu’au dernier jour de l’octave de l’Epiphanie.

Crèche lumineuse extérieure

Nous vous avions expliqué que lors de l’épisode cévenol de la nuit du 3 au 4 novembre dernier, les vents tempêtueux avaient arraché l’armature figurant l’étable de la terrasse Saint-Constantin où elle était fixée, pour la précipiter en bas (cf. > ici).
Aussi incroyable que cela puisse paraître, si le bois de l’armature a été très fragilisé par cette chute de plusieurs mètres, en revanche aucune des petites ampoules « led » n’a été endommagée : toutes fonctionnent parfaitement !
Néanmoins, en raison de la fragilité de l’armature, au lieu d’installer cette crèche lumineuse au sommet d’un des murs d’une de nos terrasses – bien exposée aux bourrasques – , il a paru plus prudent de la fixer contre le mur, au pied du Mesnil-Marie… et donc beaucoup plus proche de la route, depuis laquelle elle ne passe pas inaperçue.

Pour le reste, nous déplorons – malheureusement – un couac, la semaine dernière pour l’envoi des textes quotidiens de la « Préparation spirituelle de à Noël avec Saint Augustin » à  ceux qui avaient demandé à les recevoir dans leur boite aux lettres électronique : à l’occasion d’une mise à jour de notre serveur de messagerie, nos listes d’adresses électroniques ont été totalement désorganisées. Nous avons essayé de les reconstituer vaille que vaille…
Merci à tous ceux qui se sont manifestés. Que ceux qui pendant un temps (ou peut-être jusqu’à maintenant encore) ont eu des suspensions d’envoi, veuillent bien trouver ici l’expression de nos regrets sincères et de nos excuses…

xiuwvrvu

2 commentaires pour “Petite chronique en images du temps de l’Avent au Mesnil-Marie !

  1. Eulalie

    Toujours autant de bonheur de partager la vie du Refuge Notre Dame de Compassion et aussi ses moments parfois difficiles.
    Nous vous souhaitons une bonne et surtout Sainte fête de la Nativité dans l’amour de notre Seigneur Jésus Christ.

  2. Odile

    J’espère qu’il y aura beaucoup de crèches lumineuses en vente l’année prochaine, car je ne suis pas capable d’en fabriquer une comme la vôtre, et pourtant nous rêvons d’en installer une côté rue ! Cette année, nous n’avons pu trouver qu’une crèche en ombre chinoise à coller sur une vitre.
    Comment protégez-vous vos bougies extérieures ?
    Je n’arrive pas à le voir sur les photos. Merci, car ça m’intéresse pour les miennes que je pose sur l’appui de fenêtre sous la crèche de la vitre.
    Saint Noël à tous.

    * * * * * * *

    Réponse = pour la protection des photophores sur les appuis de fenêtre :
    Frère Maximilien-Marie a découpé pour chaque fenêtre une planchette, qui fait exactement la longueur de l’appui extérieur : c’est sur cette planchette que sont posés les photophores (comme le Mesnil-Marie est une vieille maison où rien n’est droit, cela permet en outre d’avoir un support vraiment plat pour les verres colorés dans lesquels sont les bougies).
    Sur l’arrête de chaque planchette a ensuite été collée ou cloutée (mais il faut le faire très délicatement en ayant fait un trou au préalable, sinon ça se brise) une plaque de plexiglas transparent, qui est de la même longueur que la planchette et qui fait 30 à 35 cm de hauteur : on en trouve dans les magasins de bricolage, et parfois on a la bonne fortune de trouver des chutes ou des morceaux déclassés (quand on a presque une vingtaine de fenêtres, comme c’est le cas au Mesnil-Marie, c’est une opportunité à saisir) : cela constitue donc un paravent, parfaitement transparent… et bien efficace, car jusqu’alors il fallait sans cesse courir d’une fenêtre à l’autre pour rallumer les flammes que le vent du nord soufflait !!!