Petite chronique du Mesnil-Marie depuis le mercredi des cendres jusqu’à la fête de l’Annonciation :

Mercredi soir, 25 mars 2015,
fête de l’Annonciation de la Bienheureuse Vierge Marie.

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Ainsi que nous vous le disions dans la chronique précédente (ici > chronique du 17 février) , les conditions de circulation liées à la météo hivernale ne nous avaient pas permis de nous rendre à notre paroisse de Ceyssac (43000) pendant plusieurs dimanches : le Mercredi des Cendres, 18 février, bien que c’était un jour de jeûne et d’affliction, les routes étant dégagées, ce fut une vraie joie que de pouvoir traverser le Mézenc et de retrouver notre paroisse.

Notre hameau apercu par la fenêtre du bureau au lever du jour du dimanche de "laetare" 15 mars 2015

Notre hameau apercu par la fenêtre du bureau au lever du jour du dimanche de « laetare » 15 mars 2015

Depuis lors, nous avons pu retourner à Ceyssac le dimanche… sauf le dimanche de « Laetare » – 15 mars – : il y a en effet eu une nouvelle chute de neige un peu importante au petit matin (2 cm de neige très lourde et glissante chez nous, 10 cm vers 1000 m d’altitude et près de 20 cm du côté du Mont Gerbier de Joncs) ; du coup, c’est à l’église Notre-Dame, à Valence, qu’il a fallu se rendre.
Monsieur l’abbé T. Paris, qui officie dans cette église, lui, n’a pas été mécontent de cet assaut hivernal : il n’y a, en effet, pas d’ornement rose à l’église Notre-Dame de Valence, et Frère Maximilien-Marie portait dans la voiture celui du Mesnil-Marie, qu’il avait prévu d’emporter à Ceyssac. Monsieur l’abbé Paris a donc pu officier en rose, avec notre ornement ramené de Rome il y a quelque années (il a été confectionné chez Gammarelli).

L'ornement rose du Mesnil-Marie, acheté chez Gammarelli à Rome : il ne sert que deux dimanches par an

L’ornement rose du Mesnil-Marie, acheté chez Gammarelli à Rome : il ne sert que deux dimanches par an

Sitôt passé le dimanche de « laetare », il faut penser à préparer l’Eglise pour l’entrée dans le temps de la Passion et la célébration du Triduum Sacré.
Le ménage de l’église ayant été fait, le vendredi 20 mars nous avons travaillé à voiler les croix, les tableaux et les statues qui se trouvent dans l’église.
Dans l’oratoire du Mesnil-Marie aussi, croix, statues et tableaux sont voilés…

Notre petite église de Ceyssac prête pour entrer dans le temps de la Passion

Notre petite église de Ceyssac prête pour entrer dans le temps de la Passion

Pour ce premier dimanche de la Passion, dimanche 22 mars – deux jours donc après l’arrivée officielle du printemps – , le franchissement du Mézenc présentait encore une fois des conditions hivernales sans toutefois empêcher la circulation.
Vous pouvez vous en rendre compte en allant visionner cette mini-vidéo enregistrée depuis le tableau de bord de la voiture dans l’ascension du Col de la Croix de Boutières (1505 m d’altitude) > franchissement du Mézenc le 22 mars 2015.

Nous avons cependant les prémices de l’arrivée du printemps.
Les premières hirondelles sont arrivées le samedi 7 mars au matin. Frère Maximilien-Marie leur a consacré un article sur le site Mézenc.info, où il explique d’ailleurs au passage l’origine du dicton « une hirondelle ne fait pas le printemps » ; c’est à lire ici > arrivée des hirondelles dans les hautes Boutières.
Et huit jours plus tard, le samedi 14 mars (la veille de la chute de neige dont il a été question plus haut), nous avions la joie de voir la première violette fleurie de la saison, juste à côté de notre Mesnil-Marie

C'est toujours un petit événement la floraison de la première violette !

C’est toujours un petit événement la floraison de la première violette !

Ce mercredi 25 mars en fin d’après-midi, trois ouvriers de l’entreprise de maçonnerie qui travaillera à la reconstruction du mur emporté par la crue de la nuit du 12 au 13 octobre 2014, sont venus apporter un gros tuyau qu’ils ont déposé dans le lit du ruisseau.
Quand ils sont repartis, ils ont laissé sur place la pelleteuse avec laquelle ils l’avaient transporté. De même que le retour des hirondelles et la floraison des violettes sont des signes du printemps, cette rapide intervention de ce soir nous a semblé un bon présage : celui de l’imminence du commencement des travaux !

Pose du tuyau dans le lit du ruisseau

Pose du tuyau dans le lit du ruisseau

Pourquoi ce tuyau dans le lit du ruisseau ?
Parce que dans un premier temps, pour permettre aux engins de passer et de manoeuvrer, il faudra provisoirement combler le ravin ; et donc, pour permettre le passage de l’eau, il est nécessaire de canaliser le ruisseau avant ce remblaiement.

le lit du ruisseau, état au soir du 25 mars, avec le tuyau qui permettra de canaliser l'eau pendant la première partie des travaux

Le lit du ruisseau, état au soir du 25 mars, avec le tuyau qui permettra de canaliser l’eau pendant la première partie des travaux

Cette chronique s’achève donc par une assez bonne nouvelle, ce soir.

Pour l’heure, nous sommes encore à la recherche de dons pour nous permettre de régler le coût de ces travaux, et nous renouvellons l’appel déjà lancé le 3 mars dernier (> ici) : j’insiste pour dire que si chacun de nos amis se mobilisait pour se faire mendiant en notre nom auprès de dix de ses amis, en leur expliquant notre nécessité et leur demandant à chacun 5 ou 10 euros, et nous les transmettait, nous serions tirés d’affaire

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter à tous une fervente et belle Semaine Sainte, et à vous assurer de notre amicale et profonde union de prières, dans le Coeur de Notre-Dame de Compassion.

Faire un don > ici

4 commentaires pour “Petite chronique du Mesnil-Marie depuis le mercredi des cendres jusqu’à la fête de l’Annonciation :

  1. Ioanna Sigalla

    Chers ami(e)s de l’association Notre Dame de Compassion,

    Trésorière de l’association et bénéficiant de la confiance de Frère Maximilien-Marie du Sacré Coeur à ce poste, il m’appartient de vous (re)faire part du fonctionnement du Mesnil-Marie.
    En effet, le Mesnil Marie n’est pas la « propriété » de notre cher Frère mais de l’association qui lui a confié la « garde » du lieu. Une maison fermée, sans présence humaine, ne vit pas. D’autre part, il y a dans la maison des objets qui DOIVENT être sous bonne garde.
    Quant à notre Frère qui en est le Président, il ne vit que par les dons en nature ou numéraire et doit faire face – en dehors de sa propre subsistance – aux frais inhérents à l’association MAIS aussi, comme c’est le cas aux « accidents » de parcours, indépendants de sa volonté et du bureau de l’association.

    Je ne vais pas vous cacher que notre trésorerie – bien pauvre – ne peut faire face aux dépenses importunes qui se présentent : notamment celle générée par ces épisodes hivernaux, lesquels – il faut le dire clairement – ne nous avaient même pas traversés l’esprit !

    Aussi, en tant que trésorière – inquiète – je me joins à mon Président pour appuyer non seulement son appel mais vous proposer une autre solution : devenez membres de l’association en vous acquittant de la cotisation annuelle (plusieurs possibilités ont été prévues dans les statuts dûment déposés en préfecture). Car, plus vite nous aurons un grand nombre d’adhérents et plus vite nous pourrons déposer une demande d’autorisation pour délivrer des RECUS FISCAUX, déductibles de vos impôts lors de dons en numéraire et ce même pour un euro ! Ces premières cotisations pour adhérer à l’association qui nous « porte » tous, de différentes manières, permettront de financer la somme ou grande partie de la somme des travaux, selon le nombre de demandes d’adhésion que vous ferez.

    Un trésorier a une responsabilité : celle de … remplir la caisse (trésorerie) de son association afin qu’elle puisse continuer à vivre et rendre les « services » qui lui sont demandés. Dans le cas présent notre Président, Frère Maximilien, s’occupe – entre autre – d’établir des contacts et des liens afin de la faire connaître. Ce qui se fait. Notre Frère participe à diverses « activités » bénévolement dans le cadre non seulement de son mandat de Président mais aussi et surtout en tant que religieux en nous abreuvant dans notre Foi.
    Aussi, ayant la « parole » beaucoup plus terre à terre que Frère Maximilien, je suis certaine que vous saurez y faire, soit en partageant cet appel auprès des vôtres (familles, amis, connaissances) soit en décidant de devenir adhérents.

    Je vous remercie d’avoir été attentifs à ce message et avoir compris ce qui se « joue » dans l’intérêt de nous tous !
    Que Dieu vous garde et vous bénisse.
    Ioanna Sigalla
    Trésorière.

    1. Maryvonne V.

      Et comment fait-on pour adhérer à l’association? Y a-t-il un bulletin d’adhésion quelque part? A combien se monte l’adhésion? A qui faut-il l’adresser?
      En souhaitant longue vie au Mesnil-Marie et en Union de Prière.