Ostension exceptionnelle de la Sainte Tunique d’Argenteuil.

du 25 mars au 10 avril 2016

Ostension exceptionnelle de la Sainte Tunique
à Argenteuil

La Sainte Tunique exposée dans le grand reliquaire de 1894 présenté dans le sanctuaire de la basilique Saint-Denys d'Argenteuil du 25 mars au 10 avril 2016

La Sainte Tunique exposée dans le grand reliquaire de 1894 présenté dans le sanctuaire de la basilique Saint-Denys d’Argenteuil du 25 mars au 10 avril 2016

A l’occasion de l’ « Année sainte de la miséricorde » voulue par le pape François et pour marquer aussi le cinquantième anniversaire de la création du diocèse de Pontoise ainsi que le cent-cinquantième anniversaire de la reconstruction de l’église Saint-Denys (érigée depuis en basilique) dans laquelle elle est conservée, Son Excellence Monseigneur Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise, a autorisé une ostension exceptionnelle de la Sainte Tunique d’Argenteuil.
Ostension exceptionnelle, parce que la Sainte Tunique n’est exposée normalement que deux fois par siècle (la précédente ostension a eu lieu en 1984) ; ostension exceptionnelle aussi parce que ces derniers mois un travail de restauration très délicat a été réalisé et permet de mieux se rendre compte de la réalité de cette relique.

Il s’agit d’une tunique en laine, tissée d’une seule pièce – et donc sans couture (le mot précis pour exprimer cette réalité est inconsutile) – qui était originellement un vêtement de dessous.
Recueillie avec soin par les disciples après la Passion, elle fut transportée à Constantinople puis offerte au Bienheureux Charlemagne par l’impératrice Irène. Charlemagne la déposa à l’abbaye d’Argenteuil dont l’une de ses filles, Théodrade, était abbesse. Malgré une histoire tourmentée (invasions, pillages, incendies et révolution française) qui a parfois gravement endommagé la relique, elle est restée depuis douze siècles à Argenteuil.
Certaines études scientifiques effectuées sur la relique confirment son antiquité et relèvent un grand nombre de détails corroborant la tradition (en particulier les taches de sang dont elle garde les traces) ; la datation par le carbone 14 (en fait deux datations non concordantes) qui a été mise en exergue par les opposants à l’authenticité de la Sainte Tunique, n’est en réalité aucunement probante.

Pour tous les détails concernant cette ostension exceptionnelle, on se reportera au très beau site internet qui a été créé pour l’occasion > saintetunique.com.
On y trouve tous les détails pratiques pour se rendre à la basilique Saint-Denys d’Argenteuil, pour y participer aux cérémonies, ou pour un pèlerinage personnel plus intérieur, sans parler des précisions concernant l’histoire de la relique et toutes les questions  qui peuvent se poser à son sujet.

On écoutera aussi avec intérêt l’enregistrement de l’entretien diffusé par RTL ce dimanche de Pâques, entretien dans lequel Monsieur l’abbé Guy-Emmanuel Cariot, recteur de la basilique Saint-Denys d’Argenteuil, répond aux questions d’un journaliste > la Sainte Tunique sur RTL.

On pourra aussi regarder la vidéo du reportage réalisé par KTO disponible sur you tube > ostension de la Sainte Tunique, ou encore la vidéo disponible sur dailymotion > la Sainte Tunique se dévoile à Argenteuil.

Enfin, nous ne pouvons pas omettre de signaler le pèlerinage à Argenteuil de Monseigneur le duc d’Anjou, de jure Sa Majesté le Roi Louis XX, ce vendredi 1er avril 2016, à la suite de ses prédécesseurs et ancêtres les Rois de France > Louis XX à Argenteuil.

Blason de la ville d'Argenteuil

Blason de la ville d’Argenteuil