Merveilles hivernales.

Tous ceux qui connaissent le Mesnil-Marie « in situ » savent bien ce dont je parle quand je dis « notre béalière » (et pour ceux qui ne sont jamais venus et qui ne savent pas ce qu’est une béalière, l’explication se trouve ici > notre béalière).

Ces derniers jours nous ont amenés d’assez basses températures : ce vendredi 28 novembre nous avons atteint moins 10,7° à 7 h 45, et le ressenti devait facilement être de l’ordre de moins 15°.
Ainsi, même si le Mesnil-Marie est un peu « hors du temps », et en tout cas hors des agitations citadines, il n’échappe toutefois pas aux lois ordinaires de la physique… et au-dessous de 0°… l’eau y gèle !!!
Notre béalière – puisqu’il s’agit d’eau courante – n’est pas elle-même prise par la glace tant qu’il ne fait pas moins 18°, toutefois les éclaboussures qui se produisent à certains endroits, et qui aspergent les bas-côtés, peuvent produire de magnifiques figures de glace, en particulier autour des végétaux.
Pour le plaisir des yeux, en voici un aperçu filmé ce jeudi 27 novembre sur le coup de midi. Vous remarquerez (à 1 minute et trente-sept/trente-huit secondes) au brusque chaos des images qu’il se passe « quelque chose » d’imprévu…
En fait, le cameraman a tout simplement fait cette expérience : la glace, ça glisse ! Et il s’est retrouvé avec le pied et la jambe dans l’eau glacée.
Même pas peur, et rien de cassé : il est resté maître de lui-même, n’a pas eu d’exclamation offensante pour les oreilles prudes, et n’a pas lâché sa caméra…

émoticone rire

https://www.youtube.com/watch?v=B-PvF3f45eY