« Le chant perdu de Grégoire »

Sous ce titre « Le chant perdu de Grégoire, enquête sur le chant grégorien », Amalia Escriva a publié un documentaire cinématographique consacré au chant grégorien et à ses divers modes d’interprétation.

Le chant perdu de Grégoire

Rappelant les origines de ce chant liturgique de l’Eglise latine, qui est aussi l’un des fleurons du patrimoine culturel occidental, cette enquête met surtout en évidence les diverses approches qui en existent aujourd’hui : des moines et des moniales, essentiellement dans la lignée des interprétations de Solesmes, témoignent de la spiritualité de ce chant et du rôle qu’il joue dans leur vie religieuse, mais des musicologues, des chercheurs et des chanteurs – qui en sont tout aussi passionnés – témoignent de leur côté d’une autre approche et d’une autre forme d’interprétation, qui ne sont pas moins spirituelles, dont on comprend qu’elles peuvent faire bondir certains puristes formés à l’école de Solesmes, mais qui, pour nous qui ne sommes ni « spécialistes » ni capables de soutenir une débat « pointu » à ce sujet, présentent néanmoins beaucoup d’intérêt et, nous n’en faisons pas mystère, nous enthousiasment davantage que la manière dont le grégorien est habituellement chanté dans les paroisses ou chapelles où il a été maintenu…

« Le chant perdu de Grégoire » est un DVD des éditions Opus Arte.

On peut en visionner une partie sur le site de l’émission « Le jour du Seigneur », ici > le chant perdu de Grégoire.