En voilà une vesse de loup !

Vesse de loup - 26 juillet 2014

Calvatia gigantea, c’est le nom savant de la vesse de loup géante.
Tout le monde connaît la vesse de loup (nom scientifique : lycoperdon). Très répandue dans les prés et les bois, elle est facilement reconnaissable à son absence de pied (ou plus exactement son pied et son chapeau ne sont pas séparés), à sa couleur blanche ou grisâtre, et au fait que, lorsqu’elle est vieille, elle se transforme en sac rempli d’une poussière brune, véritable petit volcan quand on appuie dessus ; à cause de ce phénomène, les britanniques l’appellent  puffball.

Considérée comme assez rare, la vesse de loup géante, dit-on, peut atteindre ou dépasser la taille d’un ballon de football, mais les spécialistes des champignons notent qu’on en trouve dont le poids peut atteindre 20 voire 25 kg, pour une taille d’un mètre de haut.
Celles qu’a découvertes notre ami Nicolas samedi 26 juillet avaient, pour la plus petite la taille d’un ballon effectivement, mais pour la plus grande la taille d’un pouf.
Pour vous permettre d’en juger par vos propres yeux, nous en avons fait un cliché : ainsi on ne pourra pas dire que nous exagérons comme des Marseillais !!!

Il paraît que, jeune, la vesse de loup géante est comestible et que la façon la plus simple de la préparer est d’en couper quelques tranches, qu’on fait cuire à la poêle comme des escalopes de veau. Mais, pour parler franchement, voir celles-ci ne nous a pas ouvert l’appétit, tant nous avions l’impression de nous trouver en face d’une masse de mousse synthétique, et nous préférons savourer les girolles qui poussent dans notre petit bois…

girolles