Compte-rendu des activités de l’été 2015 (2nde partie) :

Vendredi 18 septembre,
Quatre-Temps d’automne.

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Il y a quinze jours, j’avais commencé à vous donner le compte-rendu des activités de l’été (cf. > ici).
Celui-ci est maintenant terminé (même si l’arrière saison nous donne habituellement de très belles journées) ; nous sommes aux Quatre-Temps d’automne (du moins dans le comput traditionnel, antérieur aux réformes de la seconde moitié du XXe siècle, que nous suivons au Mesnil-Marie) et le premier épisode cévenol de la saison vient de s’achever : nous avons pu constater – avec beaucoup de satisfaction – que notre ruisseau en crue (celui-là même qui avait causé de tels dégâts à la mi-octobre 2014) se trouve fort bien endigué par les murs reconstruits. Avec un lit désormais trois fois plus profond et presque cinq fois plus large, bordé de solides murs ancrés dans la roche-mère, nous nous sentons en sécurité.
Voici d’ailleurs, pour vous en assurer, le lien pour visionner une mini-vidéo réalisée ce jeudi 17 septembre au matin, après un jour et une nuit de pluies abondantes et violentes > épisode cévenol 17 sept. 2015.

Gif moine

Venons-en maintenant à la suite du compte-rendu des activités les plus marquantes de l’été qui vient de s’achever :

1 – Les promenades contées « Sur les pas du Grand Chanéac » :
Il y en avait quatre qui avaient été programmées en juillet et août (cf. > ici). La première fut annulée faute de participants (mais sans doute nous nous y étions pris trop tard pour l’annoncer et, en outre, il faisait ce jour-là, même en altitude, une chaleur lourde et étouffante propre à dissuader même les plus courageux !), mais les trois autres furent suivies par des groupes de 12 à 20 personnes fort attentives et intéressées.

2 – La fête de Sainte Philomène :
Désormais traditionnelle en notre Mesnil-Marie, la célébration de la fête de Sainte Philomène, le 11 août, a vu notre oratoire bien rempli pour honorer la jeune martyre et puissante thaumaturge… et pourtant plusieurs de nos amis qui avaient eu l’intention de venir en avaient été empêchés : où les aurions nous « casés » s’ils avaient pu être là ?
Après le pique-nique, toujours très animé par des conversations tout à la fois très sérieuses et très joyeuses, la récitation du chapelet et le Salut du Très Saint-Sacrement ont été encore un beau moment de ferveur.

3 – La journée de rencontre et d’amitié de la paroisse Notre-Dame des Boutières :
Bien que ne pratiquant pas dans la paroisse Notre-Dame des Boutières, où seule la « forme ordinaire du rite romain » est célébrée, et même s’il se sent un peu « étranger » aux formes pastorales et à la « dynamique paroissiale », Frère Maximilien-Marie essaie de maintenir des rapports courtois et cordiaux avec Monsieur le Curé, qui n’a pas envers nous l’attitude de rejet et de mépris de ses prédécesseurs.
Monsieur le Curé avait donc invité Frère Maximilien-Marie à la journée de rencontre et d’amitié de la paroisse, qui se passait dans le village de Saint-Julien-Boutières, au pied de la grande statue de Notre-Dame des Boutières (érigée en 1945) : après la Sainte Messe traditionnelle dans notre paroisse habituelle, notre Frère s’est donc rendu à Saint-Julien-Boutières pour y passer l’après-midi et suivre les activités proposées : rencontre avec une famille chrétienne d’Irak réfugiée en France, témoignages sur la vie consacrée, présentation d’un montage faisant l’historique de la chapelle d’Aric au Cheylard. L’après-midi s’est achevée par un temps d’action de grâces à l’église.

Statue monumentale de Notre-Dame des Boutières, érigée en 1945 à Saint-Julien-Boutières, en action de grâces pour la protection lors de la retraite des troupes  allemandes

Statue monumentale de Notre-Dame des Boutières, érigée en 1945 à Saint-Julien-Boutières, en action de grâces pour la protection lors de la retraite des troupes allemandes

4 – Dans la première partie de ce compte-rendu de l’été, nous évoquions les nombreuses propositions culturelles qui existent dans notre massif : outre ce qui était signalé dans le précédent résumé, et sans vouloir détailler toutes les expositions, visites de sites ou conférences auxquelles il lui a été donné de participer, il convient néanmoins de signaler en raison de son excellence, la passionante conférence donnée le soir du 11 août par un jeune professeur d’histoire à l’initiative de l’association amie « Arcade » : Jean-Claude Courtial a fait le point sur ses recherches et études très fouillées au sujet d’une vicairie carolingienne mentionnée dans les anciens documents, la vicaria soltronensis, qui l’inclinent à situer le siège de cette vicairie à Soutron, sur la commune d’Arcens.
Enfin, comme chaque année, le premier dimanche de septembre, voit se dérouler dans le cadre de la ferme de Bourlatier, le salon du livre en montagne ardéchoise, moment privilégié pour rencontrer les auteurs et éditeurs régionaux, ainsi qu’un certain nombre d’associations oeuvrant pour la connaissance et la promotion du patrimoine local.

5 – Nous parlions aussi de la vie associative justement dans la première partie du compte-rendu des activités de cet été : certaines associations se maintiennent tant bien que mal, d’autres sont créées, d’autres se développent et diversifient leurs activités, d’autres aussi – hélas ! – en raison des circonstances se voient contraintes à la dissolution : c’est le cas de l’association Art’Borée-Sens, aux activités de laquelle Frère Maximilien-Marie a eu le plaisir de participer – il en a été plusieurs fois questions sur ce site – : activités sportives, sorties naturalistes, festival « Montagne, ouvre-toi ! », randonnées, ateliers créatifs… etc.
Frère Maximilien-Marie siégeait, depuis plusieurs années et jusqu’à ce jour, au Conseil d’Administration de cette association, dont une assemblée générale extraordinaire va voter, sans surprise, ce vendredi soir la dissolution. Nous le regrettons, certes, mais il n’y a pas moyen de faire autrement à ce jour…

6 – La Sainte Messe de Requiem pour le troisième centenaire de la mort du Grand Roi.
Sa Majesté le Roi Louis XIV s’est éteinte le 1er septembre 1715, et, à l’occasion du troisième centenaire de son trépas, nous avions annoncé la célébration d’une Sainte Messe de Requiem dans notre oratoire. Nous n’imaginions pas que celui-ci serait à nouveau bien rempli pour cette célébration, un mardi matin !
Vous avez peut-être déjà regardé le « reportage » photographique que le Maître-Chat en a publié sur son blogue après cette émouvante journée : vous pouvez le retrouver ici > 3ème centenaire de la mort de Louis XIV au Mesnil-Marie.

7 – Nous ne dirons rien de toutes les visites personnelles reçues pendant l’été : même si nous insistons pour demander à nos visiteurs de prévenir, de prendre rendez-vous, il nous arrive aussi d’avoir des visites à l’improviste…
Nous espérons que ces contacts amicaux, le temps d’une visite et de quelques échanges – qui peuvent porter aussi bien sur des sujets d’histoire, sur des questions de spiritualité, sur la situation de l’Eglise, sur l’état de la société, sur des problèmes familiaux ou personnels, …etc. – , contribuent à faire quelque bien dans les coeurs, dans les esprits, dans les âmes.

Tous ceux qui se recommandent à nos prières doivent être convaincus que, même si une surcharge de travail et de soucis ne nous permet guère de longs échanges personnels, nous ne les oublions pas dans nos prières et supplications.
Et vous, qui nous faites l’honneur de votre amitié et de votre confiance, n’omettez pas non plus de prier pour nous, pour le Refuge Notre-Dame de Compassion et sa fécondité spirituelle, pour son rayonnement et pour qu’il croisse et se fortifie « en sagesse, en stature et en grâce, devant Dieu et devant les hommes » (cf. Luc II, 52). Ainsi soit-il !

Le Chroniqueur.

Gif moine

Notes :
1) Vous pouvez bien sûr nous adresser vos intentions de prières.
2) Cet article peut-être commenté (voir ci dessous).

Pour soutenir le Refuge Notre-Dame de Compassion,
pour aider aux travaux et à nos frais « ordinaires »,
voir > ici