Chronique du Mesnil-Marie : depuis la fin du temps de Noël jusqu’à la veille du temps de la Passion.

Mardi 8 mars 2016,
Mardi de la quatrième semaine de Carême,
Fête de Saint Jean de Dieu.

Le Mesnil-Marie, ce mardi matin 8 mars 2016

Le Mesnil-Marie, ce mardi matin 8 mars 2016

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Comment résister au plaisir de vous envoyer cette « carte postale » enneigée de notre Mesnil-Marie en ce mardi 8 mars ?
Si nous avons connu un hiver exceptionnellement doux, nous savons que nous ne sommes pas à l’abri de petites offensives hivernales comme celle de ce jour d’hui… et cela jusqu’à la mi-mai (les Saints de glace !!!), voire – comme cela nous est déjà arrivé en 2009 – jusqu’à la veille du jour officiel de l’arrivée de l’été !

Nous ne vous avons pas adressé de petite chronique depuis la fin des fêtes de la Nativité, le 13 janvier (cf. > ici), il est donc bien temps de le faire : quelles ont donc été les principales nouvelles concernant la vie du Refuge Notre-Dame de Compassion ces dernières semaines ?
Les réponses…

– Les visites de la Crèche :
Selon la tradition, la Crèche est restée pendant toute la quarantaine qui court de Noël jusqu’à la fête de la Purification de Notre-Dame (la Chandeleur), le 2 février.
Nous avons reçu des visiteurs presque tous les dimanches de cette période. Ce ne sont pas seulement des « visites » mais aussi des occasions d’échanges – parfois prolongés – et un moyen de faire plus ample connaissance avec certains et d’établir de nouveaux rapports amicaux avec d’autres.
Le 2 février, nous avons repris la tradition de la « Crèche blanche » (voir l’explication > ici) : en attendant de trouver tous les santons qui nous permettraient de figurer la scène de la Présentation de Jésus au Temple, nous avons – sur le drap blanc recouvrant la Crèche – placé une reproduction du tableau de Philippe de Champaigne illustrant cette scène évangélique.
Puis, dans les jours qui ont suivi, il a fallu procéder au démontage et au rangement de la Crèche…

Dans l'oratoire du Mesnil-Marie, la "Crèche blanche" à l'occasion du 2 février

Dans l’oratoire du Mesnil-Marie, la « Crèche blanche » à l’occasion du 2 février

– Nouveaux aménagements à l’oratoire :
C’est justement à la suite du rangement de la Crèche, pour l’installation de laquelle Frère Maximilien-Marie avait commencé à procéder à de nouveaux aménagements de notre oratoire, que ceux-ci se poursuivent : sur l’avant-dernière photo publiée dans la chronique du 24 décembre (> ici), vous pouviez voir, proche de l’autel, du côté de l’épître, une ancienne bonnetière du début du XVIIIe siècle dont notre Frère avait commencé la restauration ; ces jours-ci, il travaille à en terminer les aménagements intérieurs (capitonnage, pose d’étagères, installation d’un éclairage intérieur) de manière à ce que nous puissions bientôt y disposer tous nos reliquaires (et vous savez que nous en possédons « un certain nombre » !).

– les Veillées Culture & Patrimoine :
Les Veillées Culture & Patrimoine des 19 janvier et 16 février ont attiré une assistance assez nombreuse et passionnée, non seulement les intervenants avaient accompli un très beau travail de présentation de leurs sujets, mais les participants ont eux aussi – par des questions et des interventions de qualité – ajouté à l’excellence de ces deux veillées.
Avec le mois de mars et l’arrivée (au moins théorique) du printemps, nous aurons notre dernière veillée de la saison, le mardi 15 mars, et, ainsi que nous l’avons annoncé, elle sera consacrée au travail de la pierre sèche (cf. > ici).

La façade restaurée de la basilique de Saint-Denys le 21 janvier 2016

La façade restaurée de la basilique de Saint-Denys le 21 janvier 2016

– Activités légitimistes :
a – la galette des Rois :
Le samedi 16 janvier, les légitimistes des Cercles du Vivarais et du Dauphiné se sont retrouvés pour déguster ensemble la traditionnelle galette des Rois. Hasard providentiel ?… Notre Frère est tombé sur la fève !!!
C’était la première fois que le Cercle du Dauphiné Crillon le brave, et le Cercle du Vivarais abbé Claude Allier se retrouvaient pour une activité commune : un bien agréable moment pour faire connaissance et pour échanger de façon détendue et amicale !
Un programme d’activités culturelles et historiques communes a été projeté à cette occasion.
b – le 21 janvier :
C’est aussi avec les membres du Cercle Crillon le brave du Dauphiné, que Frère Maximilien-Marie, ainsi que cela avait été annoncé (> ici), est monté à Paris le 21 janvier pour l’anniversaire de l’assassinat de Louis XVI : aller et retour en TGV (départ du Mesnil-Marie à 5 h 15 et arrivée à minuit et demi), rencontres de personnes connues sitôt l’arrivée à la basilique de Saint-Denys, émerveillement en découvrant la façade restaurée de cette dernière, fervente cérémonie dans une nef glaciale mais bien remplie par une foule recueillie, admirable oraison funèbre prononcée par le Rd. Père Augustin Pic (on en trouvera le texte > ici), visite approfondie de la nécropole royale et, avant de prendre le train du retour, pèlerinage à Sainte Geneviève à l’église de Saint-Etienne-du-Mont… En résumé : une très belle journée !
c – les réunions de formation du Cercle Légitimiste du Vivarais :
Elles ont trouvé leur rythme mensuel et permettent à tous d’approfondir la connaissance et l’amour de notre royauté française : depuis l’automne, dans ces réunions de formation, nous avons parcouru la naissance de la royauté catholique, par le baptême de Clovis, mis en situation dans son contexte politique et religieux, et étudié ensuite les caractéristiques de cette royauté encore « balbutiante » sous les deux premières races de Rois (Mérovingiens et Carolingiens).
La prochaine réunion d’étude, le samedi 19 mars après-midi, sera consacrée au Sacre des Rois et à la Sainte Ampoule.

Ajoutons à cela les préparatifs du Pèlerinage Légitimiste des 4 & 5 juin prochains, qui demandent pas mal de temps à Frère Maximilien-Marie…

Sur la porte du Mesnil-Marie pendant le grand et saint Carême...

Sur la porte du Mesnil-Marie pendant le grand et saint Carême…

– Le Carême :
Depuis le Mercredi des Cendres 10 février, nous sommes dans le grand et saint Carême : temps liturgique de plus grand recueillement, de solitude et de silence, d’exercices spirituels plus longs, et de jeûne – selon l’usage antique, toujours en vigueur dans l’Orthodoxie, le régime alimentaire est strictement végétalien au Mesnil-Marie pendant tout le Carême, et comporte en outre des jours où le seul aliment autorisé est le pain – ; même « Monseigneur le Maître-Chat Lully », selon l’exemple donné par les animaux de Ninive qui durent faire pénitence et jeûner à la suite de la prédication du prophète Jonas, doit s’abstenir de certains mets pendant le Carême (on est un chat monastique ou on ne l’est pas !).

Les personnes qui sont inscrites aux méditations quotidiennes du « Carême avec le refuge Notre-Dame de Compassion », soit par envoi direct dans leur boite aux lettres électroniques, soit sur la page Facebook qui lui est consacré, sont, cette année encore, plus de 130.
Cela exige de Frère Maximilien-Marie un travail quotidien sur les oeuvres de notre bienheureux Père Saint Augustin pour lire, trier, sélectionneer, avant de rédiger ou de mettre en forme le texte des envois de chaque jour.

Même le Maître-Chat Lully subit une discipline alimentaire pendant le Carême ! Il devra attendre Pâques pour retrouver sa noisette de beurre au petit-déjeuner...

Même le Maître-Chat Lully subit une discipline alimentaire pendant le Carême !
Il devra attendre Pâques pour retrouver sa noisette de beurre au petit-déjeuner…

– Nouvelles brèves :
Signalons aussi brièvement la présence de Frère Maximilien-Marie à la cérémonie des voeux de la municipalité de notre village, à la grande soirée offerte par la communauté de communes aux bénévoles qui ont oeuvré pour l’étude de stratégie et de mise en route de l’Office de Tourisme intercommunal de Val’Eyrieux, à l’assemblée générale du CICP à Viviers, ainsi qu’à celle de l’association Mémoire d’Ardèche et Temps Présent à Privas, à diverses conférences touchant à l’histoire ou au patrimoine… etc.

Ces dernières semaines, il est arrivé à plusieurs reprises que les routes du Mézenc qu’il faut emprunter pour se rendre au Puy, fussent enneigées ou verglacées le dimanche : cela signifie, en ces cas, que notre Frère ne peut pas se rendre à la sainte messe dominicale dans notre paroisse habituelle, mais qu’il se rend à la chapelle Notre-Dame de la Rose, à Montélimar, où il est toujours chaleureusement accueilli.

Déjà, notre Frère a dû établir le calendrier des « Promenades contées sur les pas du Grand Chanéac » pour l’été prochain.
L’établissement d’un tel calendrier d’activité constitue toujours une espèce de casse-tête en raison de tous les paramètres qu’il faut prendre en compte et qui ne sont pas tous de notre fait (il faut, par exemple, tenir compte des activités des autres associations culturelles qui agissent dans le même périmètre, afin de ne pas entrer en « concurrence » sur une même date) : ces dates nous étaient demandées avant le 7 mars pour la période allant du 18 juin au 30 septembre, si nous voulions qu’elles fussent intégrées dans les publications de l’Office de Tourisme Intercommunal !

Enfin, mais c’est purement anecdotique, sachez que Frère Maximilien-Marie a déclenché un  zona intercostal dans les derniers jours de janvier. Il n’a pas pensé que ce put être cela lorsqu’il a commencé à ressentir des démangeaisons et des douleurs assez vives et c’est son médecin qui a rapidement identifié l’affection alors qu’elle ne se faisait ressentir que depuis trois jours. Le recours rapide au don héréditaire d’une « guérisseuse » (car si Frère Maximilien-Marie a bien un don pour « couper le feu », il ne peut néanmoins rien sur lui-même) a permis un prompt soulagement et la disparition de la rougeur et des boutons en une trentaine d’heures…

Nous vous souhaitons un très fervent et saint temps de la Passion !

Le Chroniste.

Pour aider le Refuge Notre-Dame de Compassion > ici

Admirez l'attention avec laquelle Maître-Chat étudie l'ornithologie !!!

Admirez l’attention avec laquelle Maître-Chat étudie l’ornithologie !!!

5 commentaires pour “Chronique du Mesnil-Marie : depuis la fin du temps de Noël jusqu’à la veille du temps de la Passion.

  1. Marie-Agnès L.

    Que de joie à la lecture de ce premier envoi que je reçois tellement bien narré avec humour et photos à l’appui. Un régal !!! Quelle intensité de vie édifiante pour tout un chacun !!!
    Merci de tout coeur.

  2. Annie D.

    Quel plaisir de vous lire !
    Quelle joie de retrouver mes repères d’enfance.
    Mes valeurs sont ancrées et cette lecture est apaisante.
    Ma  » Notre Dame de la Compassion  » est celle de Marmande en Lot et Garonne (47). un établissement encore très présent localement.

  3. Anne-Laure

    Veuillez me pardonner cher Frère, mais je croyais que les guérisons par des coupeurs de feu et autres dons de guérissseurs sont strictement prohibés par les Saintes Ecritures, car cela ne viendrait pas de Dieu. ou alors j’ai mal compris….

    Le Père Verlinde qui a pratiqué l’ésotérisme autrefois explique dans son site « final-age.net » qu’une bonne intention de guérir ne justifie pas ce moyen le plus souvent occulte car on ne sait pas d’où ça vient… (source: http://www.final-age.net/forums/viewtopic.php?t=456)

    1. admin Auteur du post

      Les Saintes Ecritures interdisent la nécromancie et les diverses formes de sorcellerie, pratiques magiques et occultes… etc.
      Je n’y ai point vu de condamnation des dons de guérison : étant bien entendu qu’il s’agit de « dons » et non pas de pratiques magnétiques, spirites, ou autres.
      La personne à laquelle j’ai eu recours pour conjurer le zona que j’avais déclenché ne pratique pas le magnétisme : elle prie pour les personnes qui recourrent à elle, comme le faisaient sa mère, sa grand’mère et son arrière grand’mère avant elle : c’est un don qui se transmet de mère en fille depuis des générations.
      Je pourrai vous parler d’une maison, pas très loin d’ici, à laquelle est attachée un don de guérison pour les maladies hépathiques : le don est vraiment attaché à la maison elle-même et il faut y aller, s’y assoir et y partager un morceau de pain avec les propriétaires, puis faire une neuvaine de prières et faire célébrer une sainte messe. Ce don a été donné à cette maison par St Benoît-Joseph Labre en remerciement de l’hospitalité qu’il avait reçu dans cette famille.
      Le don de conjurer les brûlures dont je bénéficie ne m’a pas été transmis à proprement parler : c’est une personne qui avait le don et qui en regardant mes mains m’a dit que je l’avais aussi (et au début j’étais plutôt incrédule). Je récite une prière en faisant le signe de la croix sur la partie brûlée… et « ça marche » ! je le pratique aussi pour des personnes en traitement de radiothérapie, et la plupart du temps les radiologues sont stupéfaits de ce qu’ils constatent sur les patients.
      Tous ces dons sont gratuits, et bien évidemment les personnes qui en sont les vecteurs ne se font pas payer.

  4. Bertrand T.

    Merci, Cher Frère et Ami, pour ces lignes revigorantes et si sympathiques !
    En grande union d’amitié et de prières,

    Bertrand T.