Brève chronique du Mesnil-Marie du 3 mai au 5 septembre 2016.

Lundi soir 5 septembre 2016,
Anniversaire de la naissance de Louis XIV (5 septembre 1638)
Anniversaire du martyre de l’abbé Claude Allier, inspirateur des résistances à la révolution dans le Vivarais, le Gévaudan et le Velay, guillotiné à Mende le 5 septembre 1793.

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Très pris par de multiples activités, souvent affronté à des imprévus, devant faire face à une quantité innombrable de visites, d’appels téléphoniques, de courriels (parfois une centaine par jour, qu’il lit tous, même s’il ne répond pas à tous), d’invitations à participer à telle ou telle manifestation culturelle ou patrimoniale, d’articles que l’on souhaiterait qu’il rédige, d’ouvrages à lire (il y en a une soixantaine en attente sur sa table de chevet !), de demandes d’avis ou d’analyses sur tel fait ou telle situation, de réunions d’associations… etc., tout en s’occupant d’une maison – qui n’est pas achevée de restaurer – et de l’entretien, même minimaliste, de ses abords, sans parler du ménage, de la cuisine et du linge, des soins aux brûlés ou irradiés, et, bien sûr, en s’efforçant de préserver ses temps de solitude, de silence, d’étude et de prière (parfois pris ou rattrapés sur les heures nocturnes) consubstantiels à sa vie religieuse, voilà la vie de votre chroniste « préféré », qui, conséquemment, ne vous a pas donné de nouvelles du Mesnil-Marie depuis quatre grands mois.

Et dire qu’il y en a qui se demandent ingénûment ce qu’un moine perdu au fond d’une vallée du massif du Mézenc peut bien avoir à faire de ses journées !!!

Gif moine

Alors, dans l’impossibilité de tout raconter, comment peut-on brièvement résumer la vie du Mesnil-Marie depuis le début du mois de mai ?

A – De plus en plus de visites au Mesnil-Marie :

Nous n’en avons pas tenu le compte exact, mais c’est un constat aisé à faire : de plus en plus de personnes viennent au Mesnil-Marie, pour une visite amicale, pour un entretien, pour une halte spirituelle, pour un temps de recueillement et de calme, pour épancher leurs âmes, pour solliciter un conseil ou une prière…
Lorsqu’il s’agit de prêtres amis, cela nous permet d’avoir dans nos murs le bienfait infini d’une Sainte Messe, célébrée dans notre oratoire, dont l’ordonnancement et l’ambiance ravissent beaucoup de gens.

Une première conclusion s’impose : il faudrait vraiment pouvoir construire sur notre propriété quelques chalets ou pavillons rustiques qui permettraient à ceux qui en ont besoin de faire ici de petits séjours (parce que – sauf quelques rares exceptions – il ne convient pas aux impératifs de notre vie religieuse que des hôtes soient reçus de manière continue dans le même lieu où elle se déroule).
Plusieurs de nos visiteurs ont d’ailleurs fait le choix, afin de pouvoir rester ici davantage que quelques heures, de louer un gîte ou une chambre d’hôte à proximité.

Samedi 4 juin 2016 : le Pèlerinage jubilaire de la Légitimité au Puy-en-Velay, à la sortie de la cathédrale angélique

Samedi 4 juin 2016 : le Pèlerinage jubilaire de la Légitimité au Puy-en-Velay, à la sortie de la cathédrale angélique

B – Un été profondément marqué par le Jubilé du Puy :

Le Grand Pardon du Puy-en-Velay (cf. > ici) a été au coeur de nos activités spirituelles de l’été : outre le Pèlerinage de la Légitimité, les 4 et 5 juin, à l’organisation duquel nous avons activement pris part, et qui a été récompensé par de belles grâces spirituelles, mais aussi « physiques » (voir par exemple > ici), tout au long des mois de juin et juillet, ainsi que pendant la première quinzaine d’août, à de nombreuses reprises, Frère Maximilien-Marie a accompagné d’autres petits groupes de pèlerins, ou des familles, dans leur pèlerinage au Puy, dont il s’est plu à leur faire découvrir les merveilles, où histoire, art et spiritualité s’entremêlent…

C – La Légitimité au coeur de notre coeur :

Les activités du Cercle Légitimiste du Vivarais abbé Claude Allier ont été marquées par deux grandes et belles, riches et denses journées de découverte « in situ » de notre patrimoine catholique et royal vivarois : le dimanche de la Sainte Trinité 22 mai, avec un ensemble de visites au Bourg-Saint-Andéol, et le jeudi 14 juillet, sur les pas de l’abbé Claude-Allier, à la Commanderie de Jalès, à Chambonas et dans les ruines du château de Banne pour mieux connaître la geste de nos résistants vivarois à la révolution.

En revanche, les trois promenades contées « Sur les pas du Grand Chanéac » programmées au cours de l’été ont toutes trois été annulées en raison de mauvaises conditions météorologiques. Néanmoins, certaines personnes ont sollicité Frère Maximilien-Marie et ont pris rendez-vous avec lui pour pouvoir être mieux instruites de la chouannerie de nos hautes Boutières.

Quant au temps consacré à promouvoir, faire connaître, affermir et développer la Confrérie Royale ou l’UCLF, il ne se compte pas.

Le campanile du Mesnil-Marie un soir d'été...

Le campanile du Mesnil-Marie un soir d’été…

D – Quelques temps forts spirituels :

Pèlerinage à La Louvesc, auprès des reliques de Saint Jean-François Régis et de Sainte Thérèse Couderc (cf. > ici) ; pèlerinage à Saint-Antoine-l’Abbaye, auprès des reliques de Saint Antoine le Grand, « père de tous les moines d’Orient et d’Occident » ; pèlerinage à Boucieu-le-Roi, avec le parcours priant du grand chemin de Croix (39 stations) érigé par le Bienheureux Pierre Vigne ; pèlerinage à La Chaise-Dieu, auprès des reliques de Saint Robert de Turlande

Nous avons aussi eu la très grande joie de recevoir des reliques (de 3e classe certes, mais reliques quand même) : morceau de tissu et images mis au contact de la Sainte Tunique d’Argenteuil, à l’occasion de son ostension solennelle au début du mois d’avril.

Enfin, il y a eu le « déménagement » du lieu des célébrations affecté à notre quasi paroisse de rite latin traditionnel, moment d’émotion et d’espérance, ainsi que l’a raconté le Maître-Chat Lully dans les chroniques de son blogue (cf. > ici).

E – Quelques projets :

– L’été s’achevant, nous devons penser à faire rentrer encore un camion de bûches pour pouvoir nous chauffer pendant la saison froide : déjà nous en avons entassé sous l’auvent de la terrasse, mais il est nécessaire que nous nous fassions livrer encore six stères, qu’il faudra ensuite monter à la brouette (le camion ne pouvant pas arriver jusqu’à la « terrasse Saint Charlemagne ») et bien ranger.
– Il nous faut aussi, pendant le mois de septembre ré-imbiber d’huile de lin le bois de toutes les huisseries du Mesnil-Marie,  en prévision des intempéries hivernales.
– Pour la même raison, il nous faudra commander et faire poser – aux environs de la Toussaint – des pneus d’hiver sur notre « Berlingo ».
– Nous aimerions aussi pouvoir faire réaliser un avant-toit au-dessus de la porte qui donne sur la « terrasse Saint-Constantin » : cette porte est en effet celle qui est la plus exposée aux grandes pluies par vent d’ouest, ainsi qu’aux assauts de la burle.
– Enfin, pour le confort de nos visiteurs, spécialement pendant la mauvaise saison où la nuit descend très vite, nous aimerions pouvoir acheter un projecteur lumineux solaire à détecteur de mouvements (il ne reste donc pas allumé tout le temps et il ne nécessite pas d’interrupteur !) : un modèle qui a fait ses preuves nous a été recommandé par un professionnel, mais…

… vous l’imaginez bien : tout cela a un certain coût.

Une fois de plus, nous comptons sur l’aide de la divine Providence… et la divine Providence se sert d’instruments humains généreux !
Si vous souhaitez et pouvez être du nombre de ces instruments de la Providence, vous pouvez cliquer > ici.
Par avance, nous vous assurons de notre très vive reconnaissance et de notre prière.

Le Chroniste.

Merci crayon