Avis important à l’adresse de ceux qui veulent venir au Mesnil-Marie :

Jeudi 16 octobre 2014,
fête de l’apparition de l’archange Saint Michel au Mont Tombe.

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Vous avez certainement entendu parler des intempéries exceptionnelles qui, dans la journée du dimanche 12 octobre puis, d’une manière plus intense encore, dans la nuit du 12 au 13, ont éprouvé les Boutières, au coeur desquelles est implanté le Mesnil-Marie.

Chez nous, sans que les dommages atteignent les proportions qu’elles ont malheureusement eues dans d’autres départements du sud de la France dans les semaines précédentes, ou bien dans d’autres hameaux et villages de nos parages ces jours-ci, nous avons aussi subi quelques dégâts.
Si vous le souhaitez, vous en trouverez un descriptif, avec des photographies et des commentaires, dans l’article qui se trouve ici > intempéries des 12 et 13 octobre 2014.

Précisons tout de suite que ni le bâtiment du Mesnil-Marie ni ses occupants, n’ont eu à souffrir, et nous en rendons grâces à Dieu !
Nous avons néanmoins subi des dégâts qui sont quelque peu impressionants : il s’agit de dégâts extérieurs, qui touchent à la configuration de notre terrain.
En effet, dans la nuit du 12 au 13 octobre, le tout petit ruisseau qui, en descendant de la montagne sur le flanc de laquelle est bâti le Mesnil-Marie, borde nos terrains, a connu une indescriptible et tout-à-fait prodigieuse montée des eaux ; il serait presque plus juste de parler d’une « vague déferlante » qui a duré plusieurs heures.
Les effets de cette crue ont été dévastateurs : le lit du ruisseau est désormais un véritable ravin d’environ cinq mètres de large, la passerelle qui le franchissait a été emportée par les flots et ne pourra être aisément rétablie.

En l’état actuel des choses – et pour une durée indéterminée – , il n’existe donc plus qu’un seul moyen d’arriver à notre porte : cela consiste, comme on peut le voir figuré par un trait rouge sur la photographie ci-dessous, à gravir le talus depuis l’aire de stationnement en bordure de route, puis à enjamber la béalière pour ensuite escalader le rocher sur lequel est construit le Mesnil-Marie.
Si cela ne pose pas de difficultés pour des personnes agiles et solides sur leurs jambes, cela représente toutefois une véritable impossiblité pour des personnes moins agiles…

De ce fait, il nous est absolument impossible, pour l’instant, d’envisager l’organisation ici-même de toute réunion ou manifestation, tant culturelle que spirituelle, et en particulier les « Veillées Culture & Patrimoine » que nous voulions reprendre en novembre…
Nous ignorons dans quels délais un accès plus « normal » pourra être rétabli.
Vous serez informés, quoi qu’il en soit, de l’évolution de la situation et de nos éventuelles activités par les publications de ce site.

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Coeur.

Le trait rouge indique l'unique moyen d'accès au Mesnil-Marie...

Le trait rouge indique l’unique moyen d’accès au Mesnil-Marie…