Au Mesnil-Marie, après les dégâts causés par le ruisseau (4 ème partie) :

Quatrième compte-rendu sur la situation du Mesnil-Marie
après les dégâts causés par le violent épisode cévenol
de la nuit du 12 au 13 octobre 2014 :

Dans l’épisode précédent de ce « feuilleton » (ici > 5 décembre 2014), nous vous annoncions le début des travaux pour remplacer le mur de soutènement du poulailler et souhaitions que cela soit rapidement terminé.

Nos soeurs les poules commentent les travaux

Nos soeurs les poules commentent les travaux

Nous ne croyions pas si bien dire : à 17 h, ce vendredi 5 décembre, les travaux étaient achevés !

Certes la manière dont notre mur ancien en pierre a été remplacé n’est pas vraiment à notre goût : ces enrochements de blocs calcaires, disposés sans art, dans un pays de roches volcaniques et granitiques, présente quelque chose de monstrueux… mais il faut faire contre mauvaise fortune bon coeur.
Frère Maximilien-Marie envisage de les camoufler grâce à la plantation de « raisin d’ours » (nom familier de la busserole), une plante de rocaille couvrante que l’on trouve dans le massif du Mézenc et qui ne devrait pas avoir trop de mal à s’adapter à cet endroit-là.

Soutènement du terrain du poulailler achevé

Soutènement du terrain du poulailler achevé

En ce qui concerne l’accès au Mesnil-Marie, les choses sont toujours matériellement dans le même état et, afin de ne pas être pris en défaut pour ce qui est de la sécurité, nous avons dû annoncer qu’il n’y aurait pas d’ouverture de notre crèche au public cette année.

Nous vous disions dans le précédent compte-rendu que nous avions reçu la visite de l’expert mandaté par la compagnie d’assurance : selon les indications qu’il nous avait données, nous avons pu obtenir un devis de la part d’un entrepreneur local qui accepte de prendre ce chantier et l’avons transmis au cabinet d’expertise. Nous attendons maintenant une réponse…

à suivre…