Appel à l’aide…

Mardi soir 6 octobre 2015.

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Le 17 septembre dernier, le trésorier lançait un appel au sujet de réparations qui s’imposaient sur notre vieille Xantia de 1997 (cf. > ici) : rendez-vous avait été pris pour leur réalisation à la date de ce mardi 6 octobre, mais des éléments nouveaux sont intervenus entre temps, comme vous allez en prendre connaissance ci-dessous :

– jeudi dernier, 1er octobre, vers midi, la Xantia a commencé à manifester un comportement anormal en roulant, puis à émettre des fumées vraiment très inquiétantes. Je n’étais plus qu’à 4 km du Mesnil-Marie, mais il était impossible d’aller plus loin…
J’ai donc dû appeler les services d’assistance de l’assurance et faire remorquer l’auto par un garagiste. Ce dernier n’a pu procéder à un examen approfondi que ces lundi 5 et mardi 6, et la conclusion est sans appel : la panne se situe au niveau du moteur et sa réparation exigerait d’énormes frais – largement supérieurs à la valeur du véhicule – ; frais auxquels il faudrait bien sûr ajouter ceux des travaux qui étaient déjà envisagés ; frais qui, en outre, ne seraient pas la garantie que la voiture, âgée de 18 ans, n’aurait pas prochainement de nouveaux problèmes.
Le diagnostic qui est tombé ce soir est donc que nous pouvons considérer notre Xantia comme morte…

– Le garagiste qui a procédé au dépannage et qui a examiné l’auto m’a prêté un véhicule pour ce dernier « ouiquinde », et il a accepté de me le laisser encore jusqu’à demain, mais, à partir de ce jeudi 8 octobre, je me retrouverai sans moyen de locomotion.

– L’association Refuge Notre-Dame de Compassion, vous le savez, ne bénéficie d’aucune subvention : son existence et son action dépendent des seuls dons de ses amis et bienfaiteurs.
Puisque je suis religieux, puisque donc j’ai prononcé le voeu de pauvreté – voeu selon lequel je ne peux plus rien posséder en propre – , et puisque je ne suis pas « soutenu » financièrement par un diocèse ou une congrégation – , c’est cette association qui me donne les moyens de vivre, d’être logé, de disposer d’un véhicule et de tous les autres instruments matériels qui contribuent au rayonnement de l’esprit propre du Refuge Notre-Dame de Compassion.
Sans automobile, c’est aussi l’impossibilité de bénéficier de la Sainte Messe, puisque notre paroisse de rite latin traditionnel se trouve actuellement à 68 km du Mesnil-Marie.

– Nous sommes donc à la recherche d’un nouveau véhicule – un véhicule qui soit adapté à la circulation dans un pays au relief très accidenté où la mauvaise saison dure six mois avec des conditions de circulation hivernales parfois très délicates – et nous ouvrons « tout le champ des possibles » : don d’une automobile, prêt d’un véhicule sur une longue durée en attendant de pouvoir acquérir une nouvelle voiture, dons en numéraires pour réaliser un achat prochainement (notez que, fort heureusement, les travaux pour lesquels nous avions lancé un appel le 17 septembre dernier n’ont pas été réalisés et que les sommes recueillies sont disponibles – mais fort insuffisantes – pour un éventuel achat).
Tous ceux qui lisent ce S.O.S. et sont en mesure de nous venir en aide sont instamment priés de se mettre en rapport avec moi (> contact).

En vous remerciant de votre attention et de votre amicale sollicitude, je vous assure de mes sentiments reconnaissants et de mon union dans la prière,

in Corde Iesu & Mariae.

                Frère Maximilien-Marie du Sacré-Coeur.

Pour faire un don au Refuge Notre-Dame de Compassion > ici